seul

seul dans Poèmes ( auteurs connus) wherelightshouldbedarknessbykrush2

Depuis l’heure de l’enfance, je ne suis pas
Semblable aux autres ; je ne vois pas
Comme les autres ; je ne sais pas tirer
mes passions à la fontaine commune
D’une autre source provient
Ma douleur, jamais je n’ai pu éveiller
Mon coeur au ton de joie des autres
Et tout ce que j’aimai, je l’aimai seul

C’est alors — dans mon enfance — à l’aube
D’une vie de tumulte que fut puisé
A chaque abîme du bien et du mal,
Ce mystère qui toujours me retient –
Au torrent et à la fontaine
Dans la falaise rouge de la montagne –
Dans le soleil qui roule autour de moi
En son or automnal

Dans l’éclair qui volait au ciel et passait
Près de moi pour s’enfuir,
Dans le tonnerre et dans l’orage
Et dans le nuage qui prenait la forme
(Alors que le reste du ciel était bleu)
D’un démon à mes yeux. 

 (Edgar allan poe)

ange déchue

ange déchue dans Image 127195

Fait moi un signe.

Fait moi un signe. sombre

Si tu veux que je te suit fait le pour moi.

Pour Samaël

Pour Samaël dans Image souvenir

beau suicide

beau suicide dans Image offtosleep-1

 dans Poèmes ( auteurs connus) dmon61 

Si tu savais le don de Dieu et ce qu’est le ciel, Si tu pouvais d’ici entendre le chant des anges et me voir au milieu d’eux,

Si tu pouvais voir se dérouler sous tes yeux les horizons et les champs éternels, les nouveaux sentiers où je marche,

Si un instant tu pouvais contempler comme moi la Beauté devant laquelle toutes les beautés pâlissent …

Quoi ? Tu m’as vu, tu m’as aimé dans le pays des ombres, et tu ne pourrais ni me voir, ni m’aimer encore dans le pays des immuables réalités ?

Crois-moi, quand la mort viendra briser tes liens comme elle a brisé ceux qui m’enchaînaient, et quand un jour que Dieu connaît, et qu’Il a fixé, ton âme viendra dans le ciel où l’a précédée la mienne, ce jour-là tu reverras Celui qui t’aimait et qui t’aime encore, tu retrouveras Son cœur, tu en retrouveras les tendresses épurées…

A Dieu ne plaise qu’entrant dans une vie plus heureuse, infidèle aux souvenirs et aux vraies joies de mon autre vie, je sois devenu moins aimant !

Tu me reverras donc, transfiguré dans l’extase et le bonheur, non plus attendant la mort, mais avançant d’instant en instant avec toi, qui me tiendras la main, dans les sentiers nouveaux de la Lumière et de la Vie, buvant avec ivresse aux pieds de Dieu un breuvage dont on ne se lasse jamais et que tu viendras boire avec moi …

Essuie tes larmes et ne pleure pas si tu m’aimes !…

Saint Augustin, théologien, écrivain et poète berbère, 5 ème siècle ap. J.C

Parce que …

 

Parce que ... dans Poèmes(écrit par Malachy) MAMAn1 

Parce que, J’ai le son  de  tes cris dans mon âme 
Et la saveur de tes douleurs sur mes larmes
Parce que, J’ai ton sourire sur mes lèvres
Et ton amour  dans mes rêves
Parce que, le destin nous  empêche d’être proches
Je n’ veux  plus  jamais te faire de reproche

Parce que, mes souvenirs de toi me consolent
Et font que  mes peines loin de moi  s’envolent
Parce qu’en pensant à toi mon Corps frisonne
Je n’veux plus  attendre que nos cheveux grisonnent

Parce qu’on a le même visage
L’empreint de ton image demeure sur  mes rivages
Parce qu’on a les mêmes yeux
Ton regard embellie  mes cieux
Parce que Mon héritage de toi, le reflet blond  de mes  cheveux
Devant mon miroir, me dit que ces le temps de passer aux aveux
Parce que, Nos corps se ressemblent
Et nos cœurs le premier jour battaient ensembles
Parce que je suis une copie de toi  conforme
Ma nostalgie prend de plus en plus de forme

Parce que Je suis fait d’une partie de toi
Et que tu  resteras toujours tout pour moi
Parce que L’amour ne peut être géré par une loi
Lorsqu’il est là il faut juste le crier à haute voix

Parce que le mot que je connais le plus est  le  silence
Et que malheureusement rime avec violence

Parce que  je t’ai fais du tord
Et que L’amour est plus cher que l’or

Parce que dans ton ventre de long mois  tu m’as porté
Et que  longtemps de mon cœur je t’ai  avorté
Parce que pendant des longues années ca m’a rien apporté
Que du  chagrin qui m’a depuis longtemps  heurté

Parce que même avec toutes mes peines
Je veux le dire avec mon sang et toutes mes veines
Parce que dans mon cœur j’ai ni rancune ni  haine
Et qu’enfin Je veux le dire, que je t’
Parce que …

 dans Citations tombe965

 dans Citations ilgdrtw

les corbeaux

 

les corbeaux dans Poèmes ( auteurs connus) a1

 

J’ai cru voir sur mon coeur un essaim de corbeaux
En pleine lande intime avec des vols funèbres,
De grands corbeaux venus de montagnes célèbres
Et qui passaient au clair de lune et de flambeaux. 

Lugubrement, comme en cercle sur des tombeaux
Et flairant un régal de carcasses de zèbres,
Ils planaient au frisson glacé de mes vertèbres.
Agitant à leurs becs une chair en lambeaux. 

Or, cette proie échue à ces démons des nuits
N’était autre que ma Vie en loque, aux ennuis
Vastes qui vont tournant sur elle ainsi toujours, 

Déchirant à larges coups de bec, sans quartier,
Mon âme, une charogne éparse au champs des jours,
Que ces vieux corbeaux dévoreront en entier. 

(Emile Nelligan)

la nuit

la nuit dans Poèmes ( auteurs connus) corpse

 

La nuit
Le silence de la nuit
M’entoure
Comme de grands courants sous-marins.
Je repose au fond de l’eau muette et glauque.
J’entends mon cœur
Qui s’illumine et s’éteint
Comme un phare.
Rythme sourd
Code secret
Je ne déchiffre aucun mystère.
À chaque éclat de lumière
Je ferme les yeux
Pour la continuité de la nuit
La perpétuité du silence
Où je sombre

 (Anne Hébert)

COEURS BLASÉS

 COEURS BLASÉS  dans Poèmes ( auteurs connus) succubeg8nq

Leurs yeux se sont éteints dans la dernière Nuit ;
Ils ont voulu la vie, ils ont cherché le Rêve ;
Pour leurs coeurs blasphémant d’où l’espoir toujours fuit
Ils n’ont jamais trouvé la vraie et bonne sève. 

En vain ont-ils tué l’âme dans la débauche,
Il reste encore effroi ! Les tourments du Remords.
L’Ange blême se dresse et se place à leur gauche,
Leur déchire le cœur râlant jusqu’à
la Mort. 

              (Émile Nelligan)

berceuse

 

berceuse dans Poèmes ( auteurs connus) 48016
 

Quelqu’un pleure dans le silence
Morne des nuits d’avril ;
Quelqu’un pleure la somnolence
Longue de son exil.
Quelqu’un pleure sa douleur
Et c’est mon coeur… 

(Emile Nelligan)

 dans Citations pluiee

Une Charogne (Charles Baudelaire)

Une Charogne (Charles Baudelaire) dans Poèmes ( auteurs connus) charogne1

Rappelez-vous l’objet que nous vîmes, mon âme,
Ce beau matin d’été si doux:
Au détour d’un sentier une charogne infâme
Sur un lit semé de cailloux,

Le ventre en l’air, comme une femme lubrique,
Brûlante et suant les poisons,
Ouvrait d’une façon nonchalante et cynique
Son ventre plein d’exhalaisons.

Le soleil rayonnait sur cette pourriture,
Comme afin de la cuire à point,
Et de rendre au centuple à la grande Nature
Tout ce qu’ensemble elle avait joint;

Et le ciel regardait la carcasse superbe
Comme une fleur s’épanouir.
La puanteur était si forte, que sur l’herbe
Vous crûtes vous évanouir.

Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride,
D’où sortaient de noirs bataillons
De larves, qui coulaient comme un épais liquide
Le long de ces vivants haillons.

Tout cela descendait, montait comme une vague
Ou s’élançait en pétillant
On eût dit que le corps, enflé d’un souffle vague,
Vivait en se multipliant.

Et ce monde rendait une étrange musique,
Comme l’eau courante et le vent,
Ou le grain qu’un vanneur d’un mouvement rythmique
Agite et tourne dans son van.

Les formes s’effaçaient et n’étaient plus qu’un rêve,
Une ébauche lente à venir
Sur la toile oubliée, et que l’artiste achève
Seulement par le souvenir.

Derrière les rochers une chienne inquiète
Nous regardait d’un oeil fâché,
Epiant le moment de reprendre au squelette
Le morceau qu’elle avait lâché.

- Et pourtant vous serez semblable à cette ordure,
A cette horrible infection,
Etoile de mes yeux, soleil de ma nature,
Vous, mon ange et ma passion!

Oui! telle vous serez, ô la reine des grâces,
Apres les derniers sacrements,
Quand vous irez, sous l’herbe et les floraisons grasses,
Moisir parmi les ossements.

Alors, ô ma beauté! dites à la vermine
Qui vous mangera de baisers,
Que j’ai gardé la forme et l’essence divine
De mes amours décomposés!

Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire
 


12345...14

Auteurs : Malachy

Auteurs : Malachy

Pages

Sondage

Pensez vous au suicide?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

EXPERT/PME HELP |
devenez votre propre webmas... |
Warcompilation.tk © |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | VUE@_sur le Net
| Video Contest !!!
| Que penser vous de l'amour ?